L’ordre du jour: rites et rituels en centre d’hébergement

Résumé

L’étude porte sur les rituels et les rites en centre d’hébergement et de soins de longue durée. Elle vise à en comprendre les diverses formes et significations, afin d’en saisir la fonction et la contribution à l’humanisation des centres d’hébergement. Elle vise également à saisir les conditions qui favorisent ou freinent leur développement, et à soutenir les intervenants et les gestionnaires dans leurs réflexions et leur créativité en la matière.

Quatre grandes hypothèses sont formulées, qui visent davantage à ouvrir les questions et à élargir la perspective, qu’à anticiper sur les conclusions. La méthodologie retenue est une combinaison de l’observation participante et d’entrevues. L’observation permet de documenter la morphologie des rituels et des rites : leurs caractères généraux (circonstances qui commandent le rite ou le rituel, lieu et aménagement, objets manipulés, participants), les séquences (étapes, gestes, paroles prononcées, réactions des participants) et leurs significations pour les participants. Les entrevues permettent d’aller plus loin dans la description, particulièrement des rites d’interactions qu’il est impossible d’observer (lorsqu’on lave ou habille une personne), et d’approfondir les significations que les personnes leur donnent (raison de participation ou d’abstention, ce que l’on en comprend ou ne comprend pas). Les entrevues avec les bénévoles et les membres du personnel permettent également de documenter l’origine du rite ou du rituel (motivations des initiateurs, sources d’inspiration, modèles empruntés).

Chercheur principal

Éric Gagnon – Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval – CIUSSS de la Vieille-Capitale

Productions et activités découlant du projet

  • Gagnon E, Allaire E. (2017). Une cérémonie d’hommage aux défunts en centre d’hébergement. Frontières, 28(2) http://dx.doi.org/10.7202/1040290ar
  • Gagnon, E, Allaire E. (2017, mai). Collectiviser la mort. Une cérémonie d’hommage aux défunts dans un centre d’hébergement et de soins de longue durée. Colloque Ritualiser la mort. 85e congrès de l’ACFAS. Québec, Canada.

Financement et état d’avancement

  • Fonds de recherche du Québec – Société et Culture

Le projet s’est terminé en 2016.

Rejoindre, comprendre et accompagner les personnes âgées isolées vivant en milieux rural et urbain

Résumé

Des interventions visant à repérer les personnes isolées et à les aider à réduire leur isolement ont été développées au cours des dernières années, au Québec et ailleurs, afin d’apporter une réponse à ce problème. La recherche-action Rejoindre,comprendre et accompagner des personnes âgées isolées en milieux rural et urbain s’inscrivait dans cet effort. Elle poursuivait deux objectifs : expérimenter et évaluer une forme d’intervention visant à repérer des aînés isolés socialement, comprendre leurs difficultés et leurs besoins, et les accompagner vers les ressources pouvant combler ces besoins et réduire leur isolement; outiller les organismes qui ont pour mission de réduire l’isolement social des aînés, en concevant une trousse d’intervention.

Source : Cardinal, L., Côté, M., Gagnon, E., Lépine, G., Paquet, S., Rose-Maltais, J. et Tourigny, A. (2017). Rejoindre, comprendre et accompagner les personnes aînées isolées en milieux rural et urbain : Rapport synthèse d’une recherche-action. (Rapport de recherche). Québec, Québec : Institut national de santé publique du Québec, p. 3-4.

Chercheur principal

  • Éric Gagnon – Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval – CIUSSS de la Vieille-Capitale

Partenaire

  • FADOQ – Régions de Québec et Chaudières-Appalaches

Rôle du partenaire dans la recherche

  • Gestion et réalisation de l’étude
  • Soutien matériel et logistique

Retombées pour le milieu et apprentissages

Au terme de l’expérimentation, une trousse d’accompagnement a été développée pour répondre aux différents défis et enjeux soulevés. Elle est destinée au personnel gestionnaires, intervenants rémunérés ou bénévoles œuvrant au sein d’un organisme dont la ou l’une des missions est de réduire l’isolement de personnes aînées. Elle les outille pour faire ce repérage et cet accompagnement vers les ressources du milieu.

Bureau, G., Cardinal, L., Côté, M., Gagnon, É., Maurice, A., Paquet, S., Rose-Maltais, J., & Tourigny, A.(2017). Rejoindre, comprendre et accompagner les personnes aînées isolées socialement : Une trousse d’accompagnement. Québec : FADOQ – Régions de Québec et Chaudière-Appalaches (FADOQ – RQCA).

Publication découlant du projet

  • Cardinal, L., Côté, M., Gagnon, E., Lépine, G., Paquet, S., Rose-Maltais, J. et Tourigny, A. (2017). Rejoindre, comprendre et accompagner les personnes aînées isolées en milieux rural et urbain : Rapport synthèse d’une recherche-action. (Rapport de recherche). Québec, Québec : Institut national de santé publique du Québec.

Financement et état d’avancement

  • Gouvernement du Québec, (Québec, Ami des Ainés). 2014-2017

Le projet est terminé (2014-2017)

Évaluation d’implantation du projet IMPAC

Résumé

L’évaluation d’implantation des deux programmes du projet IMPAC répond aux objectifs suivants :

  1. Dégager les conditions favorables à l’implantation des programmes;
  2. Documenter les caractéristiques de la clientèle rejointe et leur trajectoire dans les programmes;
  3. Identifier les conditions favorables au développement et au maintien des collaborations interprofessionnelles et interorganisationnelles ;
  4. Faire des recommandations pour améliorer le fonctionnement des programmes.

Chercheure principale

  • Michèle Clément – Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval – CIUSSS de la Vieille-Capitale

Co-chercheurs

  • Fabrice Fernandez – Département de sociologie – Université Laval
  • Annie Lévesque – Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval – CIUSSS de la Vieille-Capitale

Partenaire

  • YMCA

Productions et activités découlant du projet

Rapport de recherche

Clément, M., Levesque, A. et Bernard A. (2018). Pour une justice adaptée aux besoins des personnes : Évaluation d’implantation du projet IMPAC à la cour municipale de la Ville de Québec. (Rapport d’évaluation). Québec, Québec : Université Laval.

Partage d’expertise et accompagnement des milieux

Clément, M., Lévesque, A. (2018). L’intervention intersectorielle auprès d’une clientèle vulnérable et judiciarisée : l’Expérience du projet IMPAC. Conférences midi du Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval. Québec, Canada.

Clément, M., Lévesque, A. (2017). L’intervention intersectorielle auprès d’une clientèle vulnérable et judiciarisée : l’expérience du projet IMPAC. Conférence midi du CERSSPL, Wébinaire. Québec, Canada.

Financement

  • Justice Canada
  • Ville de Québec

Le projet est en cours. (2014-2018)

Vivre en maison de chambres dans la ville de Québec : Portrait, expériences et enjeux

Résumé

Le Comité Maison de chambre de Québec (CMCQ), reconnaissant les situations problématiques vécues dans les maisons de chambre de la Ville de Québec, a conclu qu’il devait s’opérer une amélioration majeure du système de maisons de chambres et plus particulièrement les conditions de vie des chambreurs. Le CMCQ s’est ainsi donné le mandat de travailler à l’amélioration de cette situation. Toutefois, afin de commencer ce projet, l’organisme devait s’appuyer sur des données quant au nombre, la localisation et les conditions de vie des maisons de chambre dans la ville de Québec. Cette étude vise ainsi à dresser le portrait de la situation et aider le CMCQ dans la réalisation de ce projet.

Chercheure principale

Michèle Clément – CIUSSS de la Vieille-Capitale – Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval

Organismes partenaires

Rôle des partenaires dans la démarche

Suivi du projet à toutes les étapes de l’élaboration à la définition des actions à entreprendre.

Retombées pour le milieu et apprentissages

  • Mobilisation d’une multiplicité de partenaires préoccupés par la question de maisons de chambres
  • Intervention concertée et multisectorielle en maisons de chambres pour améliorer la qualité de vie des chambreurs

Productions et activités découlant du projet

  • Clément, M., Lévesque, A. et A. Rouleau. (2015). Vivre en maison de chambres dans la ville de Québec : portrait, expérience et enjeux. 90. Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval, Institut universitaire de première ligne en santé et services sociaux de la Capitale Nationale.
  • Clément, M. et A. Lévesque. (2015). Vivre en maison de chambres dans la ville de Québec: portrait, expériences et enjeux. Le Partenaire, 24(121), 21.
  • Clément, M. (2015/01/28). Vivre en maison de chambres dans la ville de Québec, Première Heure, Radio-Canada, Claude Bernatchez.
  • Porter, I. (2015/01/30). La zone grise de la maison de chambres, Le Devoir.

Financement et état d’avancement

  • Agence de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale
  • Ville de Québec
  • Société d’Habitation du Québec, 2013-2015.

Le projet s’est terminé en 2015.

Soutien au logement pour les personnes inscrites sur une liste d’attente pour une Ressources non institutionnelles en santé mentale (RNI)

Résumé

Cette étude avait pour but d’évaluer les besoins réels de soutien au logement pour l’ensemble des personnes qui étaient inscrites sur une liste d’attente pour une Ressource non institutionnelle en santé mentale (RNI). Les résultats de la démarche ont montré que pour une bonne part des personnes inscrites sur la liste d’attente, le niveau de soutien était inférieur que ce que l’on retrouve en RNI.

Chercheure principale

Michèle Clément – CIUSSS de la Vieille-Capitale – Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval

Cochercheure

Lourdes Rodriguez del Barrio – École de travail social – Université de Montréal

Organismes partenaires

Rôle des partenaires dans la recherche

  • Définition des instruments de collecte des données
  • Discussion des résultats et élaboration des recommandations

Retombées pour le milieu et apprentissages

Orientation de personnes inscrites sur une liste d’attente pour une ressource non-institutionnelle en santé mentale vers des solutions de logement moins encadrantes : logements sociaux, chambres, etc.

Financement et état d’avancement

  • Agence de la Capitale-Nationale

Le projet est terminé. (2013-2014)

Formation universitaire et stigmatisation : impact de l’introduction des personnes directement concernées

Résumé

Ce projet en plusieurs phases vise à transformer le regard des intervenants travaillant avec des personnes vivant avec un problème de santé mentale.

La première phase du projet fut une étude exploratoire (septembre 2010 à septembre 2011) auprès des étudiants en service social, la deuxième phase (avril 2012 à mai 2013) visait plus spécifiquement à augmenter la participation des personnes vivant avec des problèmes de santé mentale à la formation universitaire des futurs intervenants.

Cette troisième phase (2013-2014) servit à recenser les impacts de la participation directe de ces acteurs particuliers dans la formation des nouveaux intervenants et sur la représentation qu’ils se font des problèmes de santé mentale et de l’intervention professionnelle.

Chercheure principale

Lourdes Rodriguez del Barrio – École de travail social – Université de Montréal

Cochercheurs

Organismes partenaires

Financement et état d’avancement

  • Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH/ARUCI-SMC)

Le projet est terminé. (2013-2014)

Médiation culturelle, art, folie et exclusion : analyse du projet SHERPA

Résumé

Ce projet de recherche fît l’analyse de l’impact du projet SHERPA sur la communauté, c’est-à-dire, l’impact de la mixité sociale, la médiation culturelle et la vie citoyenne sur le cheminement vers l’inclusion des personnes souffrant de troubles mentaux.

Grâce au projet SHERPA, 77 personnes ont eu la chance de devenir locataires d’un immeuble tout particulier. 30 places y sont réservées à des artistes émergents et 47 autres à des personnes souffrant ou ayant souffert de troubles mentaux et ayant activement entamé un processus de rétablissement. De plus, l’immeuble accueille les bureaux du Programme d’encadrement clinique et d’hébergement (PECH), ainsi qu’un centre de rétablissement pour des personnes souffrants de troubles mentaux. Cette sélection précise sert, d’un côté à revitaliser la vie du quartier où se trouve l’immeuble en y poussant des artistes à s’y installer (Saint-Roch à Québec) et d’un autre, à créer une mixité sociale qui favorise le rétablissement des individus ayant souffert de troubles mentaux.

Chercheure principale

Michèle Clément – Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval – CIUSSS de la Vieille-Capitale

Cochercheure

Lourdes Rodriguez del Barrio – École de travail social – Université de Montréal

Organismes partenaires

Rôle des partenaires dans la démarche

  • Définition des instruments de collecte de données
  • Discussion des résultats et élaboration des recommandations

Retombées pour le milieu et apprentissages

La recherche a permis de comprendre que malgré le rapprochement de la communauté du quartier des lieux physiques de Sherpa possible grâce au projet, la mixité interne entre les artistes et les personnes vivant avec des problèmes de santé mentale était plus difficile. Des mesures ont donc été prises pour améliorer cette situation.

Productions et activités découlant du projet

  • Clément, M. et Gromaire., P. (2014). Une habitation innovante au coeur de la transformation de soi: le projet Sherpa. Guérir, se rétablir, aller-mieux. Guérir, se rétablir, aller mieux….en santé mentale et ailleurs. Lille, France.
  • Clément, M et Gromaire, P. (2016). Les effets du logement social avec soutien en contexte intersectoriel : l’exemple du projet Sherpa. Conférences midi 2015-2016 du Centre intégré universitaire de santé et services sociaux de la Capitale-Nationale. Québec, Canada.

État d’avancement

  • Fonds de recherche – Société et culture et l’Alliance internationale de recherche universités-communautés Santé mentale et citoyenneté.

Le projet est terminé. (2012-2015)