[Balado] Écoute-moi, un balado sur la santé mentale.

Écoute-moi est un balado qui donne la parole aux gens ayant un vécu en santé mentale.

La réalisatrice Mariève Paradis, est étudiante à la maîtrise en journaliste à l’Université Concordia. Le balado a été produit grâce à la participation financière d’Erasme, l’Équipe de recherche et d’action en santé mentale et culture, et de l’Université Concordia, dans le cadre d’un projet de recherche d’Amélie Daoust-Boisvert, département de journalisme de l’Université Concordia, d’Emmanuelle Khoury, de l’Université de Montréal, et de Pierre Pariseau-Legault, de l’Université du Québec en Outaouais, avec la collaboration d’Audrey Bujold et de la ressource alternative en santé mentale Prise II.

Accéder au balado complet

Épisode 1

Épisode 2

Écoute-moi – La fiche pédagogique

L’outils pédagogique suivant a pour but de favoriser la réflexion des étudiant.e.s sur le vécu en santé mentale. Elle peut être réalisée en sous-groupe ou en grand groupe.

Crédits
Réalisation, animation, recherche et montage Mariève Paradis
Production et co-réalisation Amélie Daoust-Boisvert
Post-Production et mixage sonore contenumultimedia.com
Recherche et pré-production Audrey Bujold
Graphisme Matteo Esteves

Comité aviseur
Prise II
Pierre Pariseau-Legault
Emmanuelle Khoury

Œuvre poétique
Normand Rivard

Musique
I Am OK par Vishmak
In The Dark par Next Route
We Were Young par Vendredi
Too Sweet par IVAAVI

Date de publication 15 aout 2022

[Forum] À travers les yeux de la recherche : ouvrir la discussion sur les enjeux du nord de Montréal – 29 mars 2022, 13h30 à 16 h

Thématique diversité et immigration

29 mars 2022, 13h30 à 16h00

Série de 4 Forums d’échanges et de réflexion organisée par le Centre InterActions (CIUSSS NIM) – La thématique 2022 porte sur les diversités

Thématique Racisme, discrimination et pratiques alternatives – Forum d’échanges et de réflexion (2/4)

Programme

13 h 30 : Introduction

Présentation de la programmation des forums du Centre Interactions, en collaboration avec ÉRASME et REGARDS

13 h 35 à 14 h 15 : Présentations

Alicia Boatswain-Kyte, Ph. D., École de travail social, Université McGill

  • La Dre Alicia Boatswain-Kyte est une travailleuse sociale avec plus de dix ans d’expérience clinique auprès de personnes, de familles et de groupes marginalisés. La majorité de cette expérience a été dans le domaine de la protection de l’enfance. Ses intérêts de recherche portent sur l’oppression systémique des personnes racialisées et sur la façon dont cela contribue à leur représentation inégale au sein des systèmes de contrôle social.

Leslie Touré Kapo, Ph. D., Faculté des sciences humaines, Université Saint-Paul

  • Le Dr Leslie Touré Kapo s’intéresse au champs des études urbaines, de la jeunesse, de la théorie critique de la race et du genre et des sexualités. Leslie se spécialise sur les enjeux de la construction sociale de la race et son impact sur les trajectoires de vie des habitant.e.s des quartiers populaires et d’immigration. Son expertise en recherche et en enseignement s’appuie sur une riche expérience en intervention sociale et en éducation populaire au sein des espaces urbains marginalisés, en France et au Québec. Dans le cadre de son doctorat, il s’est impliqué à Montréal-Nord.

14 h 15 à 14 h 35 : Période d’échange et de questions

14 h 35 à 14 h 45 : Pause

14 h 45 à 15h 25 : Table ronde avec des acteurs clés de la communauté

Will Prosper, documentariste, militant pour les droits civiques, co-fondateur du mouvement citoyen Montréal-Nord Républik et du Forum social Hoodstock

Inès Mahjoub, conseillère Équité, diversité, inclusion et développement des compétences, Arrondissement de Montréal-Nord

Nisrin Al Yahya, Directrice générale du CARI St-Laurent

15 h 25 à 15 h 50 : Atelier d’échanges en plénière

15 h 50 : Conclusion du forum et mot de la fin

Des acteur.trice.s du milieu et chercheur.e.s seront invités à commenter.

Objectifs

Le Centre InterActions est affilié au CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal et contribue par le développement de la recherche sociale à sa mission d’assurer la santé et le bien-être de la population, notamment sur le territoire du Nord-de-l’Île. Par l’avancement des connaissances et l’innovation sociale dans le domaine de la santé et du bien-être, InterActions contribue à bâtir de nouvelles solidarités, des pratiques et des communautés inclusives.

Le territoire du Nord de l’île est riche d’initiatives communautaires pour le développement social, de la santé et le bien-être de sa population. Sa population fait l’objet de recherches de toutes sortes (études, enquêtes, recherches partenariales et participatives, etc.) qui se croisent rarement. Il est difficile d’établir un portrait de ces initiatives, des connaissances acquises, de leur complémentarité potentielle et de leurs limites.

À la demande des partenaires sur le territoire, le Centre InterActions souhaite créer un espace pour présenter les recherches réalisées ou en cours sur le territoire du Nord de Montréal afin de :

  • mieux les connaître, favoriser la mise en dialogue et la concertation à partir de leurs spécificités et complémentarités
  • encourager les organisations et communautés locales à les interroger, les questionner et tirer de conclusions pour l’action

Une série de rencontres permettra d’aborder plusieurs thèmes : Jeunesse – Diversité interculturelle et immigration – Ville et communautés inclusives

Nous poserons la question des effets et des pratiques pour faire face aux conséquences à long terme de la pandémie.

Ce processus s’inscrit dans le cadre du développement de la nouvelle programmation du Centre InterActions et des programmations actuelles de ses équipes associées, REGARDS et ÉRASME.

S’inscrire au forum

[Conférence disponible] Migration de transit ou vie suspendue? Portrait des parcours de réfugiés de Syrie –

Vicken Kayayan, Roxane Caron, Marie-Jeanne Blain, Marie Fally, Marilena Ligori, Lourdes Rodriguez del Barrio, ACFAS mai 2021

Résumé

La guerre en Syrie a causé le déplacement de nombreuses personnes à l’intérieur du pays, dans des pays limitrophes et au-delà. Dans la présente communication, nous explorons « la route » et « le transit » de réfugiés de Syrie, des phases caractérisées par l’incertitude et la marginalisation socioéconomique, mais aussi par la mobilisation de stratégies d’aide et d’entraide. Pour nombre de réfugiés, le parcours implique une « liminalité temporelle » (Griffiths 2014); période conditionnée par des situations contraignantes où les repères spatiotemporels se voient déformés. Malgré les défis rencontrés, c’est dans ce contexte d’incertitude que des réseaux individuels et collectifs, locaux et transnationaux sont mobilisés par les personnes et leurs familles afin d’assurer la (sur)vie, l’établissement et pour certains, des mobilités nationales et transnationales. Cette communication s’inscrit dans un projet de recherche-action (CRSH ’17-’19 dir. R. Caron) visant à mieux comprendre les parcours de réfugiés syriens installés au Québec ayant transité par le Liban ou d’autres pays. En partant d’une approche à la fois qualitative et transnationale, des entretiens de type récit de vie ont été réalisés avec des personnes réfugiés de Syrie installés au Liban (n=26) et au Québec (n=27). Les résultats démontrent qu’en situation de transit, les personnes sont confrontées à diverses expériences et ruptures temporelles; le temps devenant ainsi une métaphore utile pour décrire leurs expériences.

[Actes du colloque] Personnes réfugiées en quête de reconnaissance : résultats d’une recherche-action

Marie-Jeanne Blain et Émilie Bouchard, ACFAS, mai 2021

Marie-Jeanne Blain et Émilie Bouchard « Personnes réfugiées en quête de reconnaissance : résultats d’une recherche-action », Actes du colloque Reconnaissance des compétences des professionnels formés à l’étranger : enjeux et perspectives, sous la dir. de Aline Lechaume, Corinne Béguerie et Sarah Morin, Chaire de recherche sur l’intégration et la gestion des diversités en emploi (ERIQA), Québec, juillet 2021, p. 70-82.

Actes du colloque ACFAS MAI 2021 Télécharger

Offre de stage postdoctoral – L’utilisation l’électroconvulsivothérapie en santé mentale : discours de légitimation et alternatives

Bourse offerte – 20 000 $

Durée – 6 mois (début  juin 2021)

Date de clôture du concours – 28 mai 2021 à 16 h

Contexte


L’Équipe de recherche et d’action en santé mentale et culture ÉRASME se consacre, en partenariat avec les milieux de pratique, à l’étude des dynamiques d’inclusion/exclusion, en vue de créer, approfondir et mobiliser des connaissances ancrées dans la reconnaissance des savoirs pluriels des personnes et groupes marginaux, à contribuer au développement de pratiques de citoyenneté en intervention individuelle, médiation intersectorielle et interculturelle, action collective et formation et à travailler ainsi de concert avec les milieux à la consolidation d’une société plus démocratique, inclusive, solidaire et pluraliste. Action Autonomie est un organisme communautaire sans but lucratif. Il a été mis sur pied par des personnes qui ont utilisé de façon volontaire ou NON les services de santé mentale. Leurs expériences auront forgé la nécessité de se regrouper pour faire valoir leurs droits. ÉRASME et Action Autonomie partagent une préoccupation commune quant à la recrudescence au Québec (et ailleurs) de l’utilisation de l’ECT. C’est dans ce contexte qu’Action Autonomie et ÉRASME ont mis en route un projet qui vise à recenser dans la littérature scientifique les principaux arguments en faveur et en défaveur de l’utilisation de l’ECT et à réaliser des activités de mobilisation des connaissances sur cet enjeu.

Stage proposé


Sous la direction de chercheurs de l’Équipe ÉRASME en collaboration avec les milieux partenaires, le stagiaire postdoctoral aura comme responsabilités de :

  • Recenser les méta-analyses et études les plus récentes concernant l’utilisation de l’ECT, avec un examen des méthodologies.
  • Recenser les points de vue de personnes concernées (par exemple les études qualitatives et récits qui abordent la satisfaction à l’égard de l’ECT).
  • Documenter comment se construit le discours de légitimation de l’ECT, notamment par le consentement libre et éclairé, selon un cadre éthique et légal.
  • Collaborer à l’organisation d’activités de mobilisation des connaissances sur cet enjeu.

Conditions d’admissibilité


Pour être admissible à la bourse postdoctorale, le ou la candidat.e devra avoir déposé sa thèse au plus tard le 28 mai 2021 ou être diplômé.e depuis au plus trois ans à la date de clôture du présent concours (jusqu’à 6 ans dans le cas de circonstances exceptionnelles), dans un domaine de sciences sociales pertinent.

Pour soumettre sa candidature


La soumission d’une candidature doit inclure les documents suivants : une lettre de motivation (si le doctorat a été obtenu depuis plus de trois ans en raison de circonstances exceptionnelles, inclure une justification), une copie du diplôme de doctorat ou une preuve du dépôt de la thèse si disponible; un curriculum vitae; une copie d’une publication récente si disponible; deux lettres de recommandation, dont une du directeur de thèse ou d’un membre du jury. Les dossiers seront évalués à la fin mai par un comité de chercheurs et praticiens etles candidats présélectionnés seront rencontrés en entrevue. Les propositions seront évaluées en fonction de la qualité du
dossier et de sa correspondance avec les objectifs et les critères d’admissibilité du programme. Les demandes doivent être soumises au plus tard le 28 mai 2021 à 16 h, par courriel: lyne.chayer.cnmtl@ssss.gouv.qc.ca
Au plaisir de recevoir votre candidature ! Les décisions seront annoncées aux candidats par courriel.

Nouvelle publication – Se rétablir en santé mentale – Fondements et pratiques de rétablissement par la pair-aidance par Jean-François Pelletier

Cet ouvrage consacré à la pair-aidance en psychiatrie est structuré selon les dix dimensions et les dix compétences dont les pairs-aidants de personnes atteintes de troubles mentaux doivent faire preuve en tant qu’experts du rétablissement, telles que définies par le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada (CanMEDS). Avec des retours d’expérience, un exercice de réflexion et un quiz.

Voir le résumé sur Elsevier

Appel à contributions – Le travail social transnational et décolonial : des pistes pour un renouvellement des pratiques d’intervention, de recherche et d’enseignement

Ce numéro de la revue Intervention veut réunir des contributions ancrées dans les approches transnationales et décoloniales en travail social en contexte francophone.19 mars 2021

Sous la direction de :

Roxane Caron, Ph.D., Professeure agrégée, École de travail social, Université de Montréal
Edward Ou Jin Lee, Ph.D., Professeur agrégé, École de travail social, Université de Montréal
Myriam Richard, Candidate au doctorat en travail social, Université de Montréal

En rassemblant des textes qui s’intéressent à l’intervention, à la recherche et à l’enseignement en travail social, il souhaite porter un regard sur les impacts historiques, sociaux, économiques, politiques et culturels de la globalisation des liens humains qui se déploient au-delà des frontières nationales.

En savoir plus

Atelier d’écriture scientifique pour les étudiants

Le comité étudiant et les directions scientifiques du centre InterActions et des Équipes REGARDS et ÉRASME ont le plaisir d’inviter les étudiants à participer à un ATELIER D’ÉCRITURE SCIENTIFIQUE.

26 mars 2021, 12h à 13h

Cette première séance animée par Félix Langevin-Harnois et Prasun Lala de l’équipe du Service d’aide à la rédaction d’articles scientifiques de l’ÉTS aborde les grands principes de l’écriture scientifique pour différents types de publications: thèse, mémoire, article scientifique. 

D’autres séances de l’atelier suivront en avril, mai et juin.

Bienvenue à notre nouvelle postdoctorante Tatiana Sanhueza Morales

Tatiana Sanheuza Morales est boursière postdoctorante depuis janvier 2021. Ses recherches portent sur le projet intitulé Accompagnement dans l’élaboration du plan d’action collectif en matière de violence conjugale et de violence dans les relations amoureuses des jeunes à Montréal-Nord.

Description du projet

Suite à un portrait de la violence conjugale (VC) et de la violence dans les relations amoureuses (VRA) chez les jeunes publié en 2019 par l’équipe Trajetvi (Cousineau et al., 2019) qui illustre l’ampleur de ces problématiques sur son territoire, la Table paix et sécurité urbaines présidée par l’arrondissement de Montréal-Nord, la Table femmes Osez au féminin, la Table de quartier Montréal-Nord entendent développer un plan d’action collectif en cette matière. Il s’agit d’un projet intersectoriel (justice, municipal, santé, milieux associatifs et communautaire, etc.).

Avec le comité de pilotage du plan d’action, le Centre InterActions, REGARDS et ÉRASME, Tatiana documente et analyse le processus collaboratif de l’élaboration et mise en œuvre de ce plan pour contribuer à l’avancement des connaissances sur l’action en réseau pour résoudre des problèmes sociaux complexes.