AIRE OUVERTE. Place aux jeunes pour changer notre regard, briser les obstacles et créer ensemble

Résumé

Les services publics peinent à rejoindre les jeunes, promouvoir leur pleine participation sociale et citoyenne, répondre à leurs besoins, leur bien-être et leur santé, physique et mentale. Ils ont aussi peine à contrer les barrières systémiques qui tendent à marginaliser les jeunes et particulièrement ceux et celles qui vivent des situations d’exclusion, de vulnérabilité ou de souffrance, comme des expériences traumatiques liées à la migration forcée, des conditions de vie difficiles, des problèmes d’apprentissages, handicap, etc.

Un changement culturel majeur s’impose dans la manière de concevoir et d’entrer en relation avec les jeunes, leurs proches, les communautés ou leurs milieux de vie.

Ce projet vise ainsi à :

  1. Mettre en place un réseau de services intégrés aux jeunes sur le territoire du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal dans une perspective participative et intersectorielle.
  2. Coconstruire et véhiculer une culture commune (valeurs, pratiques, informations, réseaux de relation, etc.) avec et pour les jeunes
  3. Coconstruire les formations et outils nécessaires adaptés aux divers acteurs pour assurer la participation de tous à la création, l’implantation et l’évaluation d’AIRE OUVERTE.
  4. Accompagner par la recherche transformationnelle et l’évaluation développementale le processus d’implantation et élaborer des méthodes et des indicateurs pour l’évaluation des processus, des pratiques, des résultats et des coûts-qualité de vie
  5. Assurer la transférabilité et la mise à l’échelle du projet.

Axe de recherche

Chercheure principale

Co-chercheurs

  • Francine Saillant – Département d’anthropologie – Université Laval
  • Marie-Laurence Poirel – École de travail social – Université de Montréal
  • Roxane Caron – École de travail social – Université de Montréal
  • Marie-Jeanne Blain – Chercheure autonome
  • Isabelle Courcy – Département de sociologie – Université du Québec à Montréal et CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal
  • Amal Abdel-Baki – Département de psychiatrie et d’addictologie – Université de Montréal
  • Roxane Borgès da Silva – École de santé publique – Université de Montréal
  • Normand Carpentier – Département de sociologie – Université de Montréal
  • Lyne Desrosiers – Chercheure – Institut universitaire des jeunes en difficultés
  • Vincent Dumez – Faculté de médecine et Bureau facultaire de l’expertise patient – Université de Montréal
  • Tonino Esposito – École de travail social – Université de Montréal
  • Roger Godbout – Département de psychiatrie – Université de Montréal et CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal
  • Edward Ou Jin L. Lee École de travail social – Université de Montréal
  • Srividya N. Iyer – Département de psychiatrie – Université Mc Gill
  • Denis Lafortune – Chercheur – Institut universitaire jeunes en difficulté
  • Bernard-Simon Leclerc – Département de médecine sociale et préventive – Université de Montréal et CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal
  • Jean-François Pelletier – Département de psychiatrie – Université de Montréal
  • André-Anne Parent – École de travail social – Université de Montréal
  • Nassera Touati – Professeure – École nationale d’administration publique
  • Karoline Truchon – Département des sciences sociales – Université du Québec en Outaouais
  • Lucie Nadeau – Département de psychiatrie – Université McGill

Partenaires

  • Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec.
  • Ressources jeunesse de St-Laurent
  • Centre l’Escale de Montréal-Nord
  • Entre-Maisons Ahuntsic
  • Pact de rue
  • Centre l’Unité
  • Table de concertation jeunesse Bordeaux-Cartierville
  • Table de concertation jeunesse Montréal-Nord
  • Table de concertation jeunesse Villeray-Petite-Patrie
  • Prise II
  • Perspective Jeunesse
  • RAP Jeunesse
  • La Parentrie du Nord de Montréal
  • Centre d’activités pour le maintien de l’équilibre émotionnel de Montréal-Nord (CAMÉÉ)
  • Table de concertation des organismes au service des personnes immigrantes et réfugiés (TCRI)
  • YMCA Saint-Laurent
  • Groupe Santé Pbhysimed (GMF)
  • GMF Bordeaux-Cartierville (GMF-U)
  • GMF Sacré-Cœur (GMF-U)
  • Polyclinique du Cœur-de-l’Île (GMF-R)
  • GMF Papineau (GMF-R)
  • Clinique médicale Désy (GMF-R)
  • Clinique Le Plein Ciel (GMF-R)
  • Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île
  • Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys
  • Commission scolaire English-Montreal

Rôle des partenaires dans la démarche

Participation active à l’implantation du réseau de services intégrés aux jeunes sur le territoire CIUSSS du Nord-de-l’Île de Montréal.

Retombées pour le milieu et apprentissages

  • Retombées attendues : Augmentation de la réponse aux besoins des jeunes, réduction des obstacles qui nuisent à l’accès aux services, amélioration de la perception d’accueil et la satisfaction des services du point de vue des jeunes et leurs familles, satisfaction à l’égard de de la continuité des services et de la réponse des ressources de la communauté, impacts sur les jeunes.
  • La participation à ce projet permettra à la Table de concertation des organismes au service des personnes immigrantes et réfugiés (TCRI) et à ses membres de favoriser une prise en compte des besoins des jeunes réfugiés et immigrants, un arrimage avec les services offerts. La participation de la TCRI permettra également de proposer et de contribuer à la réflexion pour des pratiques inclusives au sein des services de première ligne (santé et services sociaux, employabilité, éducation).

Financement et état d’avancement du projet

  • Fonds de recherche du Québec
  • Ministère de la santé et des services sociaux
  • Fondation Graham Boeck

Le projet est cours. (2018-2021)

Efficacité du logement transitoire pour les personnes en situation d’itinérance (projet en collaboration avec l’Université McGill)

Chercheure principale

  • Marie-Josée Fleury – Université McGill – responsable du projet

Co-chercheurs

  • Michèle Clément – Département de sociologie – Université Laval
  • Karine Bertrand – Université de Sherbrooke
  • Jean-Pierre Bonin – Université de Montréal
  • Serge Brochu – Université de Montréal

Partenaires

  • Mission Old Bewery
  • Mission Bon Accueil
  • Maison du Père
  • Accueil Bonneau
  • Centre Booth de l’Armée du Salut
  • Abri Espoir
  • Y des femmes
  • Logis-Rose
  • Virginie
  • Rue des Femmes
  • Maison Marguerite
  • maison Flora Tristant

Financement et état de l’avancement

  • Conseil de recherche en sciences humaines – Subventions Savoir

Le projet est en cours. (2016-2019)

Les pratiques collaboratives dans la trajectoire judiciaire des personnes présentant un problème de santé mentale

Résumé

Le présent projet a pour but de faire une recension exhaustive des écrits sur les failles – et les manières d’y remédier – dans les pratiques collaboratives entre l’univers de la santé mentale et celui de la justice, et ce, à différents moments de la trajectoire judiciaire des personnes vivant avec un problème de santé mentale.

Chercheure principale

Production découlant du projet

  • Clément, M., Lévesque, A. et C. Thériault-Marois. (juin 2018). La collaboration entre le secteur de la justice et celui de la santé. Recension des écrits, CERSSPL-Université Laval, CIUSSS de la Capitale-Nationale, 36p.

Retombées pour le milieu et apprentissages

  • Nouvelles connaissances sur les failles du travail intersectoriel

Financement et état d’avancement

  • Fonds stratégique de développement de la recherche sur les services de 1re ligne
  • Centre de recherche sur les services de première ligne- Université Laval

(2017-2018).

Intégration des réfugiés syriens. Regards croisés sur le parrainage privé au Québec. Enjeux, défis et leviers d’intervention

Résumé

Cette étude vise à favoriser l’accessibilité des services d’aide à l’intégration, afin qu’ils répondent mieux aux besoins des réfugiés syriens. Par cette étude, nous souhaitons mieux comprendre :

  • Quelles sont les expériences des réfugiés syriens parrainés qui s’établissent au Canada, notamment par rapport leur utilisation des ressources communautaires et publiques?
  • Selon les perspectives des réfugiés syriens parrainés, de leurs parrains, et des intervenants qui travaillent avec eux, quel est l’accès aux ressources et aux informations, et comment est-il facilité? (ex : préparation pour les parrainages; l’accès aux ressources en éducation, santé, services sociaux ou emploi)
  • Quelles sont les attentes respectives des parrainés et des parrains? Comment ces attentes influencent le processus d’intégration?

Cette recherche-action est collaborative et participative. Elle vise à ouvrir des espaces de dialogue afin que tous puissent participer. Pour répondre aux questions, nous tiendrons compte des perspectives des réfugiés parrainés, de leurs parrains et des intervenants qui travaillent avec eux. Nous espérons rencontrer :

  • 12 réfugiés syriens parrainés dans le cadre d’entrevues individuelles pour entendre leurs attentes, leurs expériences d’intégration et d’accès aux services au Québec.
  • 18 parrains (entrevues individuelles, et un groupe de discussion), pour entendre leurs expériences et attentes concernant l’intégration des personnes qu’ils parrainent.
  • 20 intervenants (entrevues et groupes de discussion) concernant leurs perspectives sur l’intégration et l’accès aux ressources des réfugiés parrainés et des parrains.

Notre objectif est d’assurer que les voix de toutes ces personnes soient entendues, et contribuent à une réflexion sur le développement de formations et outils d’information pouvant contribuer à améliorer les conditions d’accueil et d’intégration des réfugiés parrainés

Chercheure principale

Co-chercheures

  • Roxane Caron –  École de travail social – Université de Montréal
  • Marie-Claire Rufagari – Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes
  • Marie-Jeanne Blain -Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux

Partenaire

Retombées pour le milieu et apprentissages

Grâce au fait que le programme de parrainage de réfugiés syriens ait eu une visibilité sans précédent, que de nouveaux acteurs soient dorénavant impliqués dans le processus d’accueil et d’accompagnement à l’intégration de personnes réfugiées, il apparaît important de faire le point sur les différents besoins exprimés par les parrainés et leurs parrains. La recherche effectuée dans le cadre de ce projet démontre l’importance d’un accompagnement individualisé, non seulement des personnes parrainées, mais également de leurs parrains. Certes, ces personnes sont engagées dans un processus visant l’intégration à la société québécoise, mais sans le support du gouvernement et la concertation des milieux, leurs expériences peuvent s’avérer compliquées par des écueils relevant de l’accès à l’information et l’accès aux ressources.

Productions et activités découlant du projet

Contributions à un ouvrage collectif

  • Blain, M.-.J, Caron, R., Rodriguez del Barrio, L., Rufagari, M.-C. et coll. (résumé accepté 2018). Private Sponsorship of Syrian Refugees: Sponsors and Refugees Perspectives in Quebec. Dans L. Veronia, M. Walton-Roberts et C. Belkhodja (dir.) Syrian refugee resettlement.

Rapports de recherche

  • Lester, C., Richard, R., Blain, M.-J., Caron, R., Rodriguez del Barrio, L. et coll. (à paraître). Intégration des réfugiés syriens. Regards croisés sur le parrainage privé au Québec. Enjeux, défis et leviers d’intervention. Table de concertation au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI) et Université de Montréal, 50 p.

Textes de vulgarisation et publications vulgarisées

  • Blain, Mj., Caron, R., Rodriguez, L., Lester, C., Richard, C., Boucher, Y. et Rufagari, MC. (2017). Les besoins des personnes réfugiées syriennes établies dans le cadre du programme de parrainage collectif : expériences de personnes réfugiées et de leurs parrains. Éléments saillants de la recherche. Pour le comité du MIDI ‘Guide du parrainé’, 27 octobre, Montréal, 12 p. DOI: 10.13140/RG.2.2.10585.21608

Partage d’expertise et accompagnement des milieux

  • Blain, M.-J, Caron, R., Rodriguez, L. et al. (2018, février). Le parrainage collectif au Québec. Partage sur des résultats de recherche portant sur l’intégration des réfugiés syriens. Présenté au Comité d’aide aux réfugiés (CAR). Montréal, Canada.
  • Caron, R., Blain, M.-J., Thibault, S., Sinave, R, Rodriguez, L. et coll. (2017, octobre). Parrains, personnes réfugiées et organismes : les clés de la collaboration. Panel introductoire dans le cadre de la Journée Les réfugiés syriens : 18 mois plus tard. Organisé par la TCRI et le comité interculturel Bordeaux-Cartierville. Montréal, Canada.
  • Rodriguez del Barrio, L., Blain, M.-J., Caron, R. et al. (2017, septembre). Intégration des réfugiés syriens. Regards croisés sur le parrainage privé au Québec. Enjeux, défis et leviers d’intervention. Les Midis InterActions, Centre de recherche et de partage des savoirs, CIUSSS du Nord-de-l’île-de-Montréal. Montréal, Canada. Vidéo en ligne : https://youtu.be/I0YcddNJdP4

Financement et état de l’avancement

  • Conseil de recherche en sciences humaines

Le projet et terminé. (2016-2017)

Le bénévolat en soins palliatifs en centre d’hébergement : un premier bilan, une première exploration

Résumé

« Depuis 2007, des bénévoles font de l’accompagnement en soins palliatifs au centre d’hébergement Hôpital général de Québec (HGQ). Dans le souci de ne laisser aucune personne mourir seule (particulièrement les résidents qui ont peu ou pas de famille), ces bénévoles écoutent, apaisent et soutiennent les personnes en fin de vie. Après dix années d’existence, les membres de l’équipe ont manifesté un intérêt à dresser un bilan de leur expérience et à évaluer leur contribution à l’amélioration de la qualité des services et au bien-être des personnes — les résidents, les proches, ainsi que le personnel — du centre d’hébergement HGQ. Ce rapport s’adresse en premier lieu aux membres de l’équipe en soins palliatifs du centre d’hébergement HGQ, bénévoles et employés de l’établissement. Il vise à améliorer le fonctionnement de l’équipe, à mieux soutenir les bénévoles et à renforcer l’accompagnement des résidents en fin de vie. Le rapport s’adresse également aux gestionnaires, intervenants et bénévoles d’autres centres d’hébergement qui offrent un service semblable ou songent à l’offrir. L’expérience de l’équipe de l’HGQ est riche d’enseignement et d’inspiration. »

Source : Allaire, E. et Gagnon, E. (2017). Le bénévolat en soins palliatifs au Centre d’hébergement Hôpital général de Québec : Bilan et évaluation de l’équipe. (Rapport d’évaluation). Québec, Québec : Université Laval, p. 2-3.

Chercheur principal

  • Éric Gagnon – Fondation de la Vieille-Capitale et centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval.

Partenaire

  • Le CIUSSS de la Capitale Nationale (programme SAPA)

Rôle du partenaire dans la démarche

  • Accès au terrain

Publication découlant du projet

  • Allaire, E. et Gagnon, E. (2017). Le bénévolat en soins palliatifs au Centre d’hébergement Hôpital général de Québec : Bilan et évaluation de l’équipe. (Rapport d’évaluation). Québec, Québec : Université Laval, p. 2-3.

Financement et état d’avancement

  • Fondation de la Vieille-Capitale
  •  Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval

Le projet est terminé. (2016-2017)

Regards critiques sur l’évaluation : recension d’écrits

Résumé

Le volet évaluation du projet visait à la fois un examen des pratiques actuelles afin d’en montrer les présupposés, les limites et les effets, et la formulation de propositions afin de promouvoir une évaluation qui corresponde mieux à nos objectifs, nos valeurs et nos préoccupations ou qui met en lumière des réalités occultées.

Nous proposions donc une critique externe de l’évaluation (regard distant sur les pratiques actuelles) et une critique interne de l’évaluation  (propositions pour la changer). Ces deux méthodes ne peuvent être dissociées. On ne peut changer les pratiques sans une solide critique et on ne peut se limiter à prendre ses distances sans indiquer de nouvelles avenues.

Chercheur principal

  • Éric Gagnon – Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval – CIUSSS de la Vieille-Capitale

Co-chercheures

Publication découlant du projet

Contributions à un ouvrage collectif

  • Poirel, M.-L. En collaboration avec le groupe de travail sur l’évaluation d’ÉRASME (soumis), Malaise et impasse dans le réseau public de services sociaux et psychosociaux: Les « nouveaux » dispositifs d’évaluation en question, dans Crise québécoise dans les domaines de la relation d’aide, projet d’ouvrage collectif dirigé par Steeve Dubois et Étienne Boudou Laforce).
  • Gagnon, E. (2018). Comprendre le travail de soins. Dans A. Annick et É. Gagnon (dir.), Aides-soignantes et autres funambules du soin (p. 181-195). Lausanne/Québec : Éditions de L’École d’études sociales et pédagogiques/Presses de l’Université Laval.

Financement et état d’avancement

  • Fonds de recherche du Québec – Société et culture.

Le projet est terminé. (2015-2017)

Perspectives exploratoires sur l’employabilité des personnes réfugiées

Résumé

 En contraste avec l’immigration sélectionnée, les personnes réfugiées peuvent expérimenter des défis très particuliers (trajectoires prémigratoires précaires, allophones, état de santé, désemployabilité, niveau de scolarité, etc.). Ces défis interpellent les intervenants de première ligne, tandis que les programmes dédiés à la population générale sont souvent peu adaptés à leurs besoins spécifiques.

Il s’agit d’une recherche-action exploratoire de la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI). L’objectif est de mieux comprendre les processus d’intégration professionnelle de personnes réfugiées qui se sont établies au Québec ainsi que les ressources d’employabilité impliquées. Plus largement, de répondre à la question: Comment les intervenants mettent en application les programmes en employabilité et quelles sont les conditions d’adaptation des pratiques auprès des personnes réfugiées?

Chercheure principale

Cochercheures

Partenaire

Publications et activités découlant du projet

Articles scientifiques

  • Blain, MJ., Caron, R. et Chanoux, P. (soumis 2018). « Trouver un emploi pour une personne réfugiée : les dimensions de l’accueil. Perspectives d’intervenants du communautaire et de personnes réfugiées », sous la dir. de L. Veronis, B. Soltane et J. Hanley, no. Spécial’ L’immigrant dans l’espace urbain : enjeux de logement, d’emploi et sociabilités’. Cahiers de géographie du Québec, 23 p.

Rapports de recherche

Communications scientifiques

  • Blain M.-J-, Caron, R. et Chanoux, P. (2017, avril). Accompagner en emploi des personnes réfugiées et adapter ses pratiques? Expériences d’intervenants du communautaire et de personnes réfugiées. Congrès du CRIEC-Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté. UQÀM, Montréal.
  • Blain, M.-J., Chanoux, P. et Caron, R. (2017, mai). Trouver un emploi pour une personne réfugiée : les dimensions de l’accueil comme porte d’entrée. Perspectives d’intervenants du communautaire en employabilité et de personnes réfugiées à Montréal et dans des villes en région, Panel sous la dir. de J. Hanley, R. Bhuyan et S. B.Soltane, L’immigrant dans l’espace urbain : enjeux de logement, d’emploi et sociabilités. Congrès ACFAS. Université McGill, Montréal, Canada.

Textes de vulgarisation et publications vulgarisées

  • Blain, M.-J., Chanoux, P., Caron, R. Richard, M., Rufagari, M.-C., Al-Yahya, N., Richard, L., Bichri, M., Garnier, A. et Trosseille, N. (2017). Synthèse et conclusions : recherche-action : Perspectives exploratoires sur l’employabilité des personnes réfugiées. Montréal, ROSINI, Table de concertation au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI) et équipe de recherche ÉRASME, 5p.
  • Blain M.-J. (2018). Intégration au marché du travail : entre éléments facilitants, obstacles et discrimination systémique : l’employabilité de personnes réfugiées. Dans CSAI (dir.), Rapport de la consultation locale sur la lutte contre la discrimination menée par le Centre social d’aide aux immigrants, présenté au ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, 9 janvier 2018, p.4-5. www.midi.gouv.qc.ca/publications/fr/dossiers/valoriser-diversite/rapports/RAP_CSAI.pdf

Séminaires

  • Blain, M.-J., et P. Chanoux (2017, novembre).  Intégration au marché du travail : entre éléments facilitants, obstacles et discrimination systémique : l’emploi de personnes réfugiées. Résultats d’une recherche-action. Panel introductoire avec Paul Eid et Sylvie Gravel. Forum sur la valorisation de la diversité et la lutte contre la discrimination, organisée par le CSAI, 28 nov., Montréal (20 mi.). Vidéo disponible en ligne : https://www.facebook.com/csaimontreal/videos/1252968631513353/
  • Blain, M.-J. et Chanoux, P. (2017, juin). Perspectives exploratoires sur l’employabilité des personnes réfugiées. École d’été du CÉRIUM et de la Chaire en relations ethniques (PLU6911A-D), Université de Montréal, resp. Marie-Thérèse Chicha. Montréal, Canada.

Partage d’expertise et accompagnement des milieux

  • Nisrin, A., Blain, M.-J. et Rufagari, M.-C. (2017, mars). L’employabilité auprès de personnes immigrantes : pistes pour des interventions inclusives. Atelier interactif pour les intervenants du Centre Jeunesse Emploi de Gatineau. Gatineau, Canada.
  • Blain, M.-J- et Nisrin. A. et Rufagari, M.-C. (2018, septembre). Accessibilité des services et adaptation des pratiques auprès des personnes immigrantes : un incontournable pour tous les milieux. Formation et atelier interactif s’adressant aux organisations communautaires et institutionnelles de Trois-Rivières. Montréal, Canada.
  • Blain, M.-J- et Nisrin. A. et Rufagari, M.-C. (2018, mai). Accessibilité des services et adaptation des pratiques auprès des personnes immigrantes. Atelier de partage et réflexion auprès d’intervenants de première ligne. Formation pour les organismes membres de la TCRI. Montréal, Canada.
  • Blain, M.J- et Rufagari, M.-C. (2018, avril et mai). L’employabilité des personnes réfugiées : pistes d’intervention et leviers d’action. Atelier de partage et de réflexion dédié aux directions d’organismes en employabilité. TCRI. Montréal, Canada
  • Blain, M.-J, Caron, R., Rodriguez, L. et al. (2018, février). Le parrainage collectif au Québec. Partage sur des résultats de recherche portant sur l’intégration des réfugiés syriens. Présenté au Comité d’aide aux réfugiés (CAR). Montréal, Canada.
  • Blain, M-J. et coll. (2018, février). L’intégration en emploi de personnes immigrantes au Québec : expériences et points de vue croisés sur les obstacles, éléments facilitants et ressources. Résultats préliminaires de recherche. Assemblée des membres du Comité consultatif Personnes immigrantes (CCPI). Montréal, Canada.
  • Blain, M.-J., Chanoux, P. et Rufagari, M.-C. (2017, décembre). L’employabilité des personnes réfugiées : pistes d’intervention et leviers d’action. Formation et atelier interactif s’adressant à des conseillers en emploi de la TCRI. Montréal, Canada.

Financement et état de financement

  • Fonds de recherche Société et culture

Le projet est terminé. (2015-2016)

Développer des stratégies et des mécanismes d’accompagnement des ressources alternatives en santé mentale dans l’implantation et la consolidation de la gestion autonome de la médication dans la ressource et dans la sensibilisation d’acteurs de la communauté

Résumé

Ce projet de soutien au développement de pratiques vise à étendre et consolider l’offre de pratiques de soutien à la Gestion autonome de la médication en santé mentale (GAM), plus particulièrement dans le milieu des ressources alternatives en santé mentale.

Chercheure principale

Marie-Laurence Poirel – École de travail social – Université de Montréal

Cochercheure

Lourdes Rodriguez del Barrio – École de travail social – Université de Montréal

Organisme partenaire

Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec (RRASMQ)

Rôle du partenaire dans la démarche

Il s’agit d’un projet du RRASMQ; le rôle de la recherche a été surtout circonscrit au suivi et à la documentation de la démarche, puis à la rédaction du rapport de recherche.

Retombées pour le milieu et apprentissages

Le projet a permis d’accompagner cinq ressources alternatives ayant des vocations différentes (entraide, accueil de la crise, hébergement) dans l’implantation/consolidation de la GAM tout en les soutenant dans la sensibilisation et la promotion auprès d’acteurs de leur communauté locale pendant une période de plus de deux ans. Le projet a montré et/ou confirmé : 1) l’importance d’une adaptation des pratiques de soutien à la GAM à la diversité des ressources et des milieux; 2) la flexibilité de l’approche et des outils existants; 3) l’importance de l’accompagnement des ressources par le RRASMQ comme du soutien et de l’entraide entre ressources dans l’implantation/consolidation de la GAM; 4) la pertinence de ce type de mécanisme pour accompagner les ressources souhaitant implanter/consolider l’offre de pratiques de soutien à la GAM.

Productions et activités découlant du projet

  • Poirel, M.-L., Lauzier, M. et Pavois, A. (2018). Soutien à l’implantation et à la consolidation de la gestion autonome de la médication (GAM) au sein de ressources alternatives en santé mentale et dans la sensibilisation d’acteurs de la communauté, Rapport de recherche.
  • Pavois, A., Lauzier, M., Poirel, M.-L. et coll. (2018, juin). Le soutien à l’implantation de la GAM. Atelier organisé dans le cadre de l’Assemblée annuelle du Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec (RRASMQ). Montréal, Canada.

Financement et état d’avancement

  • Fonds de recherche du Québec – Société et Culture (2015-2018)

Le projet est en cours. (2015-2018)

Emilia : Une initiative d’éducation populaire en santé mentale

Résumé

Le programme EMILIA est une formation visant le développement du pouvoir d’agir chez les personnes vivant avec un problème de santé mentale. Elle inclut différents modules thématiques, tels que le rétablissement, le réseau social, la stigmatisation et les forces. Elle est offerte par plusieurs organismes communautaires de la région de Québec. Elle se situe au croisement de deux champs d’expertise : l’intervention communautaire en santé mentale et l’éducation. EMILIA s’inscrit également dans la montée du paradigme du rétablissement, par le biais, notamment, d’une approche centrée sur le développement du pouvoir d’agir.

Dans chaque organisme communautaire impliqué, la formation EMILIA est animée conjointement par un intervenant provenant de cet organisme et par une personne ayant un savoir expérientiel en lien avec le problème de santé mentale. Ces animateurs ne se présentent pas comme des intervenants, mais plutôt comme des accompagnateurs pour les participants. En prenant cette posture, les animateurs participent aux exercices au même titre que les autres participants et sont eux aussi impliqués dans le dévoilement de leur vécu.

Chercheure principale

Michèle Clément, Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval – CIUSSS de la Vieille-Capitale

Partenaires

  • Centre Louis-Jolliet
  • AGIR en santé mentale-Région de Québec

Rôle du partenaire dans la recherche

  • Élaboration du contenu du programme ÉMILIA

Publication découlant du projet

Rapport de recherche

  • CLEMENT, M., Lévesque, A., Bernard, A. EMILIA : Une formation visant le développement du pouvoir d’agir chez des personnes vivant avec un problème de santé mentale. Évaluation d’Implantation, Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval, Centre intégré Universitaire de santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale, 44p.

Retombées dans le milieu et apprentissages

Leçons à tirer de l’implantation d’EMILIA et les perspectives de développement pour améliorer son fonctionnement :

  • EMILIA participe à un processus d’apprentissage à plusieurs niveaux, imprégné d’un potentiel transformateur pour les personnes qui y prennent part.
  • Puisque l’implantation d’EMILIA est encore en cours, nous ne connaissons pas les effets que le projet peut avoir sur l’identité collective des organismes communautaires en santé mentale.

Financement et état d’avancement

  • Agence de la santé et des services sociaux de la Capitale Nationale

Le projet est terminé. (2015-2017)