Anthropen – Un dictionnaire francophone d’anthropologie

Résumé

Le projet du dictionnaire en ligne Anthropen veut rendre compte des transformations que l’anthropologie a connues ces dernières décennies autour des questionnements portant aussi bien sur ses formulations théoriques, ses terrains de recherche que ses choix méthodologiques. Son ambition est de fournir aux chercheurs, aux enseignants et aux étudiants en anthropologie un outil en open acces permettant de saisir les nouvelles configurations de la discipline dans toute leur étendue, actualité et diversité. »

Chercheure principale

Cochercheure

  • Mondher Kilani – Institut des sciences sociales – Université de Lausanne

Retombées

Anthropen est une plateforme, en langue française, où des spécialistes internationaux, provenant de différents horizons intellectuels et théoriques, sont invités à rédiger des entrées élaborées à partir de commentaires et de relectures critiques effectuées en amont. À brève échéance, l’ambition d’Anthropen est d’élargir sa plateforme pour des échanges, des discussions et des débats autour des entrées mises en circulation dans le dictionnaire.

Financement et état d’avancement

  • Vice-rectorats de Université Laval et de l’Université de Lausanne

Le projet est en cours. (2018-2021)

Pratiques et narrations des jeunes de réseaux urbains marginalisés. Développement d’un outil multidimensionnel

Résumé

L’étude porte sur l’interaction des jeunes vivant en situation de marginalisation sociale, ainsi que leur expérience de participation sociale. Elle vise surtout les jeunes qui viennent par exemple de milieux pluriethniques, de quartiers populaires ou de banlieues françaises, afin de comprendre leur participation citoyenne sociale et politique, leurs engagements, leurs droits humains et les rapports de force qui les entourent.

Grâce à cette étude, on souhaite développer un outil multidimensionnel, provenant de plusieurs disciplines.

Chercheure principale

Francine Saillant  Département d’anthropologie – Université Laval

Co-chercheur

Alexis Martig – Département de sociologie – Université Laval

Retombées pour le milieu et apprentissages

  • Initiation à la situation des jeunes des quartiers marginalisés dans les milieux urbains ;
  • Développement d’un appareil conceptuel pertinent pour l’abord de la situation des jeunes, notamment aux concepts de participation sociale, de marge, de création culturelle, d’engagement politique et de méthodes participatives de terrain et de recherche ;
  • Initiation à des formes concrètes d’expériences conduites avec et pour des jeunes de quartiers urbains marginalisés sous formes d’études de cas comparés ;
  • Développement d’un regard critique sur les expériences conduites avec et pour des jeunes de quartiers urbains marginalisés des villes ;
  • Développement d’un outil de recherche multidimensionnel adapté.

Productions et activités découlant du projet

Séminaires

  • Saillant, F. (2017, juin). Situation des jeunes à l’échelle internationale.  Séminaire virtuel international, Université Laval. Québec, Canada.
  • Saillant, F. (2018, janvier). Jeunes et marges, un projet international. Université fédérale Fluminense. Rio de Janeiro, Brésil.
  • Saillant F. (2018, avril), Jeunes et narrations de la marge : perspectives sur les méthodes les plus appropriées. Séminaire international, CÉLAT, Montréal)

Organisation de séminaires, colloques scientifiques, écoles d’été

  • Saillant, F. (2017, juin). Organisatrice du Séminaire international Jeunes et marges, Université Laval. Québec, Canada.
  • Saillant, F. (2018, avril). Organisatrice du Séminaire international Jeunes et marges 2, Université Laval. Site Montréal, Canada.

Financement et état d’avancement

  • Conseil de recherches en sciences humaines – Savoir Développement (2016-2018).

Le projet est en cours. (2016-2018)

ESTAMIRA. Partenariat international de recherches sur les alternatives et pratiques citoyennes

Chercheurs

Partenaires

Financement et état d’avancement du projet

  • Conseil de recherches en sciences humaines – Subvention Partenariat

Le projet est terminé. (2016-2017)

Alliance internationale de recherche universités/ communautés Santé mentale et citoyenneté

Résumé

L’objectif de cette alliance de chercheurs du Brésil et du Canada est de faire en sorte que les personnes vivant avec des problèmes graves de santé mentale puissent exercer leurs droits et avoir accès à une vie de qualité au cœur de la cité.

Visitez le site internet de l’Alliance en cliquant ici.

Chercheure principale

Cochercheurs

  • Rosana Onocko Campos – Département de médecine préventive et sociale – Université d’État de Campinas
  • Christiane Bergeron-Leclerc – Département de sciences humaines – UQAC
  • Michèle Clément – Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval – CIUSSS de la Vieille-Capitale
  • Carlos Roberto Corrêa Silveira – Département de médecine préventive et sociale – Université d’État de Campinas
  • Bernadette Dallaire – École de service social – Université Laval
  • Octavio Domont Serpa – Coordonnateur au Laboratoire d’études et de recherche en psychopathologie et subjectivité – Université fédérale de Rio de Janeiro
  • Jean Gagné – École de service social – UQAM
  • Maria Salete Bessa Jorge – Centre pour la science et la santé – Université d’État de Ceará
  • Diane Lamoureux – Département de science politique – Université Laval
  • Nadine Larivière – École de réadaptation – Université de Sherbrooke
  • Eric Latimer – Département de psychiatrie – Université McGill
  • Erotildes Maria Leal – Faculté de médecine – Université fédérale de Rio de Janeiro
  • Tania Lecomte – Département de psychologie – Université de Montréal
  • Michael J. McCubbin – GRIOSE-SM – CSSS de la Vieille-Capitale
  • Paul Morin – Département de service social – Université de Sherbrooke
  • Sylvie Noiseux – Faculté des sciences infirmières – Université de Montréal
  • Analice Palombini – Institut de psychologie – Université fédérale de Rio de Janeiro
  • Eduardo Passos – Département de psychologie – Université fédérale Fluminense
  • Marie-Laurence Poirel – Département de sociologie- Université de Montréal
  • Hélène Provencher – Faculté des sciences infirmières – Université Laval
  • Francine Saillant – Département d’anthropologie – Université Laval
  • Myreille St-Onge – École de service social – Université Laval
  • Gastão Wagner de Sousa Campos – Département de médecine préventive et sociale – Université d’État de Campinas
  • Deena White – Département de sociologie – Université de Montréal

Partenaires

  • Prise II
  • Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec (RRASMQ)
  • Centre d’activité pour le maintien de l’équilibre émotionnel de Montréal-Nord (CAMÉÉ)
  • Le Pavois
  • Association québécoise pour la réadaptation psychosociale (AQRP)
  • Alliance des Groupes d’intervention pour le Rétablissement en santé mentale (Agir en santé mentale)
  • Réseau d’aide Le Tremplin
  • L’Autre maison. Centre d’intervention de crise du Sud-Ouest de Montréal
  • Programme d’encadrement clinique et d’hébergement (PECH)
  • Café-Jeunesse de Chicoutimi
  • Programme Mil-Métiers – Association canadienne pour la santé mentale

Financement et état d’avancement des travaux

  • Conseil de recherches en sciences humaines
  • Centre de recherche en développement international
  • Université de Montréal
  • Ministère de la santé et des services sociaux
  • Ministère de la santé du Brésil
  • Instituts universitaires en santé mentale de Québec et de Montréal.

Le projet est terminé. (2010-2015)

Interreconnaissances, Développement d’un outil

Résumé

Projet visant l’adaptation de l’exposition Interreconnaissances aux publics aux prises avec des problèmes de santé mentale, d’un handicap ou dont le français ou l’anglais ne sont pas la première langue.

Chercheure principale

Francine Saillant – Anthropologie – Université Laval

Co-chercheurs

  • Ève Lamoureux – Histoire de l’art – UQAM
  • Lourdes Rodriguez del Barrio – École de travail social – Université de Montréal
  • Patrick Fougeyrollas – Institut en réadaptation de déficience physique de Québec (IRDPQ)

Organismes partenaires

Retombées pour le milieu et apprentissages

  • Améliorations concrètes de l’exposition pour ces publics en termes d’accessibilité cognitive, affective, matérielle et linguistique.
  • Production d’outils pour le musée et d’autres musées dans le futur.

Financement et état d’avancement

  • Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, Service aux collectivités

Le projet est en cours ( 2018-2020 ).

Clic Québec Culture

Résumé

Le projet CLIC Québec cherche à sensibiliser les décideurs politiques et à renforcer les capacités des acteurs des industries culturelles québécoises afin de garantir la mise en marché, la promotion, la distribution, la découvrabilité et l’accessibilité en ligne des oeuvres et contenus québécois, tant au Québec qu’à l’international.

CLIC Québec favorisera d’une part la diffusion et l’accès plus large à des contenus locaux diversifiés sur Internet et contribuera d’autre part à l’amélioration de l’environnement politique de régulation des nouvelles plateformes et des nouveaux services de radiodiffusion numériques. Les retombées du projet permettront également de stimuler et d’enrichir le débat public national sur des enjeux tels que les quotas de diffusion de contenus francophones dans l’environnement numérique ou la fiscalité des entreprises du numérique, fournissant des contenus et des services culturels en ligne.

Axe de recherche

Chercheure principale

Cochercheure

  • Fanny Hénon-Lévy

Financement et état d’avancement du projet

Le projet est en cours. (2018-2019)

AIRE OUVERTE. Place aux jeunes pour changer notre regard, briser les obstacles et créer ensemble

Résumé

Les services publics peinent à rejoindre les jeunes, promouvoir leur pleine participation sociale et citoyenne, répondre à leurs besoins, leur bien-être et leur santé, physique et mentale. Ils ont aussi peine à contrer les barrières systémiques qui tendent à marginaliser les jeunes et particulièrement ceux et celles qui vivent des situations d’exclusion, de vulnérabilité ou de souffrance, comme des expériences traumatiques liées à la migration forcée, des conditions de vie difficiles, des problèmes d’apprentissages, handicap, etc.

Un changement culturel majeur s’impose dans la manière de concevoir et d’entrer en relation avec les jeunes, leurs proches, les communautés ou leurs milieux de vie.

Ce projet vise ainsi à :

  1. Mettre en place un réseau de services intégrés aux jeunes sur le territoire du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal dans une perspective participative et intersectorielle.
  2. Coconstruire et véhiculer une culture commune (valeurs, pratiques, informations, réseaux de relation, etc.) avec et pour les jeunes
  3. Coconstruire les formations et outils nécessaires adaptés aux divers acteurs pour assurer la participation de tous à la création, l’implantation et l’évaluation d’AIRE OUVERTE.
  4. Accompagner par la recherche transformationnelle et l’évaluation développementale le processus d’implantation et élaborer des méthodes et des indicateurs pour l’évaluation des processus, des pratiques, des résultats et des coûts-qualité de vie
  5. Assurer la transférabilité et la mise à l’échelle du projet.

Axe de recherche

Chercheure principale

Co-chercheurs

  • Francine Saillant – Département d’anthropologie – Université Laval
  • Marie-Laurence Poirel – École de travail social – Université de Montréal
  • Roxane Caron – École de travail social – Université de Montréal
  • Marie-Jeanne Blain – Chercheure autonome
  • Isabelle Courcy – Département de sociologie – Université du Québec à Montréal et CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal
  • Amal Abdel-Baki – Département de psychiatrie et d’addictologie – Université de Montréal
  • Roxane Borgès da Silva – École de santé publique – Université de Montréal
  • Normand Carpentier – Département de sociologie – Université de Montréal
  • Lyne Desrosiers – Chercheure – Institut universitaire des jeunes en difficultés
  • Vincent Dumez – Faculté de médecine et Bureau facultaire de l’expertise patient – Université de Montréal
  • Tonino Esposito – École de travail social – Université de Montréal
  • Roger Godbout – Département de psychiatrie – Université de Montréal et CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal
  • Edward Ou Jin L. Lee École de travail social – Université de Montréal
  • Srividya N. Iyer – Département de psychiatrie – Université Mc Gill
  • Denis Lafortune – Chercheur – Institut universitaire jeunes en difficulté
  • Bernard-Simon Leclerc – Département de médecine sociale et préventive – Université de Montréal et CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal
  • Jean-François Pelletier – Département de psychiatrie – Université de Montréal
  • André-Anne Parent – École de travail social – Université de Montréal
  • Nassera Touati – Professeure – École nationale d’administration publique
  • Karoline Truchon – Département des sciences sociales – Université du Québec en Outaouais
  • Lucie Nadeau – Département de psychiatrie – Université McGill

Partenaires

  • Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec.
  • Ressources jeunesse de St-Laurent
  • Centre l’Escale de Montréal-Nord
  • Entre-Maisons Ahuntsic
  • Pact de rue
  • Centre l’Unité
  • Table de concertation jeunesse Bordeaux-Cartierville
  • Table de concertation jeunesse Montréal-Nord
  • Table de concertation jeunesse Villeray-Petite-Patrie
  • Prise II
  • Perspective Jeunesse
  • RAP Jeunesse
  • La Parentrie du Nord de Montréal
  • Centre d’activités pour le maintien de l’équilibre émotionnel de Montréal-Nord (CAMÉÉ)
  • Table de concertation des organismes au service des personnes immigrantes et réfugiés (TCRI)
  • YMCA Saint-Laurent
  • Groupe Santé Pbhysimed (GMF)
  • GMF Bordeaux-Cartierville (GMF-U)
  • GMF Sacré-Cœur (GMF-U)
  • Polyclinique du Cœur-de-l’Île (GMF-R)
  • GMF Papineau (GMF-R)
  • Clinique médicale Désy (GMF-R)
  • Clinique Le Plein Ciel (GMF-R)
  • Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île
  • Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys
  • Commission scolaire English-Montreal

Rôle des partenaires dans la démarche

Participation active à l’implantation du réseau de services intégrés aux jeunes sur le territoire CIUSSS du Nord-de-l’Île de Montréal.

Retombées pour le milieu et apprentissages

  • Retombées attendues : Augmentation de la réponse aux besoins des jeunes, réduction des obstacles qui nuisent à l’accès aux services, amélioration de la perception d’accueil et la satisfaction des services du point de vue des jeunes et leurs familles, satisfaction à l’égard de de la continuité des services et de la réponse des ressources de la communauté, impacts sur les jeunes.
  • La participation à ce projet permettra à la Table de concertation des organismes au service des personnes immigrantes et réfugiés (TCRI) et à ses membres de favoriser une prise en compte des besoins des jeunes réfugiés et immigrants, un arrimage avec les services offerts. La participation de la TCRI permettra également de proposer et de contribuer à la réflexion pour des pratiques inclusives au sein des services de première ligne (santé et services sociaux, employabilité, éducation).

Financement et état d’avancement du projet

  • Fonds de recherche du Québec
  • Ministère de la santé et des services sociaux
  • Fondation Graham Boeck

Le projet est cours. (2018-2021)

Esclavage, mémoire et citoyenneté

Résumé

Le projet Esclavage, mémoire et citoyenneté veille à mettre en lumière plusieurs problématiques auxquelles font face les afrodescendants. Les demandes sociales de ces derniers visent la reconnaissance de leur statut de sujet de droit, tout autant que la conservation de la mémoire et de l’histoire douloureuse de leurs ancêtres.

Le projet a ainsi pour ligne directrice l’analyse du développement des politiques liées à la lutte contre le racisme, les politiques culturelles inclusives, les politiques de conservation de la mémoire de l’esclavage, ainsi que les stratégies et les pratiques culturelles mises en place par les afrodescendants afin de relier mémoire de l’esclavage et lutte pour la citoyenneté.

Chercheur principal

Paul E. Lovejoy – Département d’histoire – Université de York

Cochercheurs

Organismes partenaires

Rôle des partenaires dans la démarche

Soutien à la diffusion

Retombées pour le milieu et apprentissages

Les milieux avec lesquels Francine Saillant a eu l’occasion de travailler ont pu bénéficier d’une visibilité internationale de leurs revendications. Le milieu politique du mouvement noir s’est vu soutenu par de nombreuses publications et communications en portugais retenues dans des publications nationales. Il a aussi bénéficié d’une série de films qui ont circulé à travers trois continents et dans les milieux de formation sur les Amériques noires et les questions d’afrodescendance.

Productions et activités découlant du projet

Livres

  • Saillant, F. et Santiago, J. (dir). (2015). Images, sons et récits des Afro-Amériques. Paris, France : Archives contemporaines, 204 p.
  • Saillant, F. (2014). Réparations, droits et citoyenneté : Le mouvement noir au Brésil (2000-2010). Bruxelles, France/Québec : Académia/PUL, 350 p.

Articles scientifiques

  • Saillant, F. (2017). Abdias Nascimento. Esclavage post abolition et émancipation. Anthropologie et Sociétés, 41(3), 221-238.
  • Saillant, F. (2016). Recognition and Reparations. Interfaces, 16(2), 27-63.
  • Saillant, F. (2013). A Sharing of Images : Account of a Mutual Transformation. Estudos Afro-Asiaticos, 34(101) : 54-72.
  • Saillant, F. (2011). Des images en partage. Récit d’une transformation réciproque. Anthropologie et sociétés, 35(3) : 63-88.
  • Saillant, F. (2010). O Navio Negreiro. Refiguração identitária e escravidão no Brasil. Tempo, 29 : 111-137.
  • Saillant, F. (2009). Le navire négrier. Ethnologies, 31(2) : 69-98.
  • Saillant, F. et Araujo, A. L. (2009). Qui est Afro-Brésilien? Ethnographie d’une identité en débat. Ethnographiques.org, 19. Repéré à : http://www.ethnographiques.org/2009/Araujo,Saillant.
  • Saillant, F. (2009). Droits, citoyenneté et réparations des torts du passé de l’esclavage. Perspectives du Mouvement noir au Brésil. Anthropologie et Sociétés, 33(2) : 141–165.

Chapitres de livres

  • Saillant, F. (2017). Reconnaissances et réparations. Dans Fernandez Varas, D., Martig, A., Leservoisier, O. et Martin, E. (dir), Itinéraires de reconnaissance (p. 57-74). Rennes, France : Presses Universitaires de Rennes.
  • Saillant, F. (2016). Art, Citizenship and Reparations for Slavery. Dans Lovejoy, P. E. et Oliveira, O. (dir). Slavery, memory, Citizenship (p. 321-346). Trenton, Ontario : African World Press.
  • Saillant, F. (2016). Reconhecimento e reparações: O exemplo do movimento negro no Brasil. Dans Mattos. H. (dir), Historia oral e communidade. Reparações e culturas negras (p. 17-48). Rio de Janeiro, Brésil : Lettra e voz.
  • Saillant, F. (2015). Les enfants de Zumbi et leurs images. Dans Saillant, F. et Santiago, J. (dir.), Images, sons et récits des Afro-Amériques (p. 109-134). Paris, France : Archives contemporaines.
  • Saillant, F. (2015). Religiões, racisme e discriminações. Dans D’Adesky, J. (dir), Afro-Brasil : Debates e Pensamentos (p. 50-72). Rio de Janeiro, Brésil : Editora Cassara.
  • Saillant, F. (2012). Arts, citoyenneté et réparation de l’esclavage. Dans Saillant, F. et Boudreault-Fournier, A. (dir), Afrodescendance, culture et citoyenneté (p. 89-114). Québec : PUL, coll. Nord-Sud.
  • Saillant, F. (2012). Afrodescendance, cultures et citoyenneté. Introduction. Dans Saillant, F. et Boudreault-Fournier, A. (dir.), Afrodescendance, cultures et citoyenneté (p. 1-5). Québec : PUL, coll. Nord-Sud.
  • Saillant, F. (2012). Afro-Brazilian Heritage and Slavery in Rio de Janeiro Community Museums. Dans Araujo, A. L. (dir.), Politics of memory. Making Slavery Visible in the Public Space (p. 213-231). New York : Routledge.

Financement et état d’avancement

  • Fonds de recherche du Québec – Société et Culture et ÉRASME)
  • Conseil de recherche en sciences humaines – Grands travaux de recherche concertée

Le projet est terminé (2008-2015).